Projet en dérive

Mai 2009

Eau, poussière d’or, passerelle en métal, chambre à air et maquette en carton plume

 

Lors la première présentation de cette installation pour la « Passerelle artistique VII : Lisières et débordement » à la Villa des arts de Casablanca, "Projet en dérive" occupait tout l’espace de la salle d’exposition et proposait au visiteur de traverser une étendue d’eau recouverte de poussière d’or sur une passerelle métallique allant d’une porte à une autre. Au fond de la salle, « en dérive » dans la « mer d’or », une plate-forme associée à une chambre à air laissait deviner les éléments stylisés d’une architecture imaginaire, en référence à la future marina de Casablanca. 

L'installation à été réactualisée en 2012 pour l'exposition rétrospective "Chantiers et autres applications" à Bozar, Bruxelles, puis en 2016 pour l'exposition "Nel mezzo del mezzo" au Musée Riso, Palerme.